+84983086737 (Whatsapp Mme Huong, Francophone)
Top
Portrait d'ethnie: la minorité Hmong - Parfum d'Automne Portrait d'ethnie: la minorité Hmong - Parfum d'Automne Portrait d'ethnie: la minorité Hmong - Parfum d'Automne
Femmes Hmong au marché de Bac Ha, Province de Lao Cai, Vietnam

Portrait d’ethnie: la minorité Hmong

 

La population Hmong est peut etre la minorité la plus connue du Vietnam du fait de ses habits colorés et de sa présence nombreuse à Sapa, la destination la plus visitée des zones montagneuses.  Nous vous donnons ici de nombreuses informations pour découvrir cette population 

 


 

Les H’mong sont un peuple originaire des zones montagneuses du sud de la Chine, du Nord Vietnam et du Nord Laos. Le nombre estimé de personnes de cette ethnie dans le monde est d’environ 5 millions. Beaucoup de leurs membres vivent aux Etats-Unis ou au Canada, ayant dû fuir leurs régions d’origine à la fin de la guerre contre les américains. Les H’mong restés sur le territoire vietnamien vivent en altitude, dans les Provinces de Lao Cai, de Ha Giang, de Cao Bang, de Lang Son ou encore de Lai Chau.

 

Femmes Hmong au marché de Bac Ha, Province de Lao Cai, Vietnam

Femmes Hmong au marché de Bac Ha, Province de Lao Cai, Vietnam. Photo par Mathieu Arnaudet

 

De quoi vivent-ils ?

Les Hmong pratiquent l’agriculture itinérante sur brûlis et la riziculture sur des terres en terrasses qui demande une maitrise particulière de l’irrigation. C’est ainsi dans bien des cas leur travail qui apporte aux paysages du Nord-Ouest du Vietnam sa beauté architecturale ! Ils cultivent également des arbres fruitiers et sont connus pour la culture du pavot produisant l’opium. La consommation d’opium est une activité ancestrale qui est devenue dans le passé récent source de richesse pour les puissances conquérantes que sont la Chine et la France. Aujourd’hui ils ont ajouté l’artisanat à leurs activités, notamment à destination des touristes qui se rendent dans le Nord Vietnam.

 

Comment se logent-ils ?

Les maisons des H’mong sont plutôt sommaires, construites avec des matériaux naturels comme le bambou. Le sol à l’intérieur reste en terre battue et il n’y a ni cloison ni fenêtre. Comme pour les Tay, le centre de la maison est dédié à la cuisine et au culte des ancêtres. La cuisine est également rudimentaire, n’étant constitué que d’un poêle à feu et de quelques ustensiles.

 

Comment s’habillent-ils ?

Quand on pense aux H’mong, on pense souvent à leurs habits ! Ces habits sont différents en fonction du groupe ethnique… En effet ils existent plusieurs groupes :

# H’mong blanc :

–  Coiffe : rasée sur les côtés, touffe de cheveu au sommet et turban

– Jupe : Tissu écru

# H’mong vert :

– Coiffe : cheveux longs sur les épaules, chignon après le mariage

– Jupe : Tissu indigo

# H’mong noir :

– Coiffe : cheveux longs avec turbans

– Jupe : Tissu indigo

# Hmong rouge :

–  Coiffe : cheveux longs et houppes rouges

–  Jupe : Tissu indigo avec broderies

# H’mong fleuris :

–  Coiffe : cheveux longs avec postiches, foulards rouges ou verts

–  Jupe : Tissu indigo avec broderies

Les femmes portent également de nombreux bijoux, des colliers très visibles, des bracelets et des boucles d’oreille. Les habits des femmes Hmong sont très colorés grâce aux broderies. L’un des meilleurs endroits pour entrevoir la diversité des tenues est le marché de Bac Ha, dans la Province de Lao Cai.

 

Quelles sont leurs croyances ?

Les Hmong sont animistes, ils croient aux génies et aux esprits. Les Hmong pensent qu’ils sont pourvus de douze âmes à la naissance dont les trois les plus importantes apparaissent lors du décès : l’une garderait le tombeau, la deuxième partirait rejoindre les ancêtres et la dernière se réincarnerait.  Le chaman a donc une place importante dans la société Hmong, c’est celui qui a la faculté d’entrer en contact avec les esprits. Il est souvent consulté pour les rites funéraires et agraires.

 

Les rites

# Mariage : Le mariage Hmong est connu pour sa spécificité, il s’agirait d’un mariage « par enlèvement » ! En vérité, tout est prévu d’avance puisque dans la tradition Hmong les familles s’accordent dès le plus jeune âge de leurs enfants pour que ces derniers se marient ensemble. Par contre, l’effet de surprise est entier puisque la jeune fille ne sait pas quand et comment cela arrivera. Le lendemain matin de l’ « enlèvement », la famille de la future mariée se rend auprès de la famille du jeune prétendant pour négocier la dot constituée de riz, de porc, d’alcool de riz, etc.

# Les funérailles : La mort de quelqu’un est un moment très important dans la pratique des rites chez les Hmong. L’âme de la personne va se réincarner si et seulement si les rites sont convenablement respectés. Dans le cas contraire, l’âme vaguera pour l’éternité… Le but de ces rituels est ainsi de permettre la réincarnation de l’âme. Voici quelques étapes : tout s’abord des bœufs sont sacrifiés en son honneur et la viande sera mangée lors du repas de fête / hommage que partagera tout le village. Le mort est ensuite trempé dans un bain par les enfants et toute la famille se rend au domicile du défunt. Il est ensuite habillé de la tenue mortuaire et placé sur une table avec les objets nécessaires au voyage dans l’au-delà (bouteille d’alcool, poulet cuit, œuf à la coque, couteau, parapluie, etc.). Un poème est ensuite chanté pendant que le mort quitte son domicile, le cortège est guidé par une femme, une torche à la main, afin d’éclairer le chemin du défunt. Plusieurs arrêts sont nécessaires avant d’atteindre le site d’enfouissement, afin de chasser les mauvais esprits.  Une fois le corps étendu dans le sol, la civière qui le portait est détruite et les accompagnants brûlent l’encens. Dernière étape : une clôture est construite autour de la tombe.

D’autres rituels continueront durant trois jours après l’enterrement.

Source: Article “L’initiation du mort chez les Hmong” Jacques Lemoine, Revue Francaise d’Anthropologie, 1972.

 

Pour rencontrer la population Hmong pendant votre voyage, il suffit de confectionner avec nous votre circuit sur-mesure!

 

Nos circuits à la rencontre des ethnies du Vietnam

 

 

Mathieu Arnaudet

Laisser un commentaire :