Quoi voir à Hanoi ? Les sites culturels et historiques de la capitale vietnamienne - Parfum d'Automne Quoi voir à Hanoi ? Les sites culturels et historiques de la capitale vietnamienne - Parfum d'Automne Quoi voir à Hanoi ? Les sites culturels et historiques de la capitale vietnamienne - Parfum d'Automne
Temple de la Litterature, Hanoi, Vietnam

Quoi voir à Hanoi ? Les sites culturels et historiques de la capitale vietnamienne

———————————————————————————

Hanoi est la capitale politique, administrative, culturelle et historique du Vietnam. En 2010 elle fêtâ son millénaire et pour l’occasion les autorités firent construire la plus longue mosaïque du monde sur le mur de la digue protégeant le centre de Hanoi des crues du fleuve Rouge.

C’est une ville passionnante où se côtoient l’histoire ancienne, récente et l’effervescence d’aujourd’hui avec son flot incessant de motos et son nombre incalculable de petites échoppes.

Hanoi c’est encore l’Asie telle que vous pouvez l’imaginer !

Alors, quoi voir à Hanoi?

Pour vous plonger dans cette ville, nous vous proposons dans cet article d’évoquer des plus importants sites culturels et historiques les plus importants de la capitale vietnamienne.

Confectionnez avec nous votre circuit culturel au Vietnam

 

Une brève histoire de Hanoi

Hanoi devient la capitale du Dai Co Viet (968 – 1 054) après que Ly Thai To, fondateur de la grande dynastie Ly, eut chassé l’envahisseur chinois de ce territoire (le Nord Vietnam actuel). On comprend l’importance de Ly Thai To dans l’histoire vietnamienne puisqu’à cette époque il mettait fin à plus de 1 000 ans de domination chinoise !

Ly Thai To baptisa la capitale Thang Long, ce qui signifie “cité du dragon prenant son essor”. Une légende raconte en effet que Ly Thai To vit un dragon d’or étendre ses ailes au dessus de la cité au moment même où il décida d’y installer sa future capitale. Il y vit ainsi un heureux présage et décida de remercier le dragon en appelant de la sorte la capitale.

 

Dessin Ly Thai To et le dragon

Dessin Ly Thai To et le dragon au dessus de la cité qui allait devenir Hanoi

 

Au 13ème siècle, la capitale fut ravagée par les hordes sino-mongoles jusqu’à ce que Le Loi remporte la victoire en 1428. Il est fait Empereur et ouvre la dynastie des Lê. Cette dynastie resta au pouvoir jusqu’au 18ème siècle ! C’est durant cette période que se mit en place le système de quartiers organisés par corporations. La ville s’internationalise alors, accueillant des marchands du Siam, de Java, des côtes sud de la Chine… C’est à cette époque aussi que l’artisanat vietnamien (soie, satin, brocart, objets en laque et porcelaine…) rayonne en Asie.

La dynastie Nguyen transféra la capitale à Hué et Thang Long perdit automatiquement de sa splendeur… Elle se fit rebaptiser Dong Kinh (« capitale de l’Est ») par les français à partir de 1882. C’est ce nom qui donnera l’appellation « Tonkin » pour nommer les territoires au nord-ouest du Vietnam actuel. Jusqu’à leur départ du pays en 1954, les français vont essayer de faire de Hanoi une ville à l’occidentale avec son architecture et ses grandes avenues. La ville sera baptisée Hanoi (« en deçà du fleuve ») puis devint capitale de l’Indochine française en 1902.

 

La rue Paul Bert (Trang Tien) menant à l'opéra, Hanoi, début 20ème siècle

La rue Paul Bert (Trang Tien) menant à l’opéra, Hanoi, début 20ème siècle

 

La ville deviendra le bastion du Viet Minh à partir de 1954 et sera déclarée capitale de la République Socialiste du Vietnam en 1976 après le départ des américains et la réunification du pays.

Hanoi a ainsi été au cœur de l’histoire tumultueuse vietnamienne. À ce titre, il est plus que recommandé de s’y plonger en visitant quelques uns des monuments les plus importants de la capitale vietnamienne. La ville n’ayant été que très peu bombardée par les américains, la plupart des sites sont encore en bon état et sont même toujours utilisés aujourd’hui.

 

Hanoi et ses différents noms

Hanoi est restée une ville très importante au fil des siècles mais son nom a changé plusieurs fois… Voici la liste pour vous situer :

  • Ce fut un village jusque le 8ème siècle : les chinois le baptisaient « nombril du dragon » en référence à la cavité située au sommet du tertre Nung ;
  • De 866 à 1009 : Dai La (« la Grande Enceinte Extérieure »)
  • 1010 – 1831 : Thang Long
  • De 1831 à aujourd’hui : Hanoi

Nous allons maintenant vous décrire plusieurs sites reflétant la diversité culturelle et historique de Hanoi et du Vietnam. Vous pourrez ainsi choisir ce qui vous plait le plus et planifier avec nous votre programme personnalisé.

 

Les pagodes de Hanoi

En venant au pouvoir en 1 010, Ly Thai To amène la croyance bouddhique au sommet de l’État. Jusqu’au 1ème siècle, le bouddhisme sera la religion officielle de l’Empire et y connaîtra son apogée. C’est à cette époque aussi que la population s’imprégna durablement des croyances bouddhiques.

Nous allons vous parler de deux pagodes importantes de la ville de Hanoi.

 

Pagode Tran Quoc (6ème siècle)

La pagode Tran Quoc, située sur une presqu’île du lac de l’Ouest de Hanoi, fut construite au 6ème siècle sous le règne de la première dynastie des Ly (541 – 603). Ce fut une petite parenthèse pendant la longue domination chinoise. Cette pagode fut ensuite considérée comme le centre spirituel de la dynastie Ly (dite « postérieure » pour ne pas la confondre avec la première).

Comme la ville de Hanoi, la pagode a connu plusieurs noms : Khai Quoc (« fondation du Royaume ») sous la dynastie des Ly Postérieure ; Thai Tong au XVème siècle puis Tran Quoc (« défense du Royaume »), son nom actuel, à partir du XVIIème siècle (baptisé ainsi par l’Empereur Le Hy Hong).

Elle fut également déplacée : d’abord construite sur les abords du Fleuve Rouge, elle fut reconstruite en 1615 sur la presqu’Ile Kim Ngu (« poisson d’or »), sur la rive du Lac de L’Ouest.

 

Extérieur de la première cour de la pagode Tran Quoc à Hanoi, Vietnam

Extérieur de la première cour de la pagode Tran Quoc à Hanoi, Vietnam

 

Une refondation importante fut réalisée en 1815 et de nombreuses rénovations ont été effectuées depuis lors. Au regard de son importance, le site est relativement petit. La première cour accueille les stupas des moines qui ont marqué l’histoire de la pagode. Vous pourrez ensuite visiter un petit jardin à la pointe de la presqu’Ile. Vous trouverez à l’intérieur du sanctuaire principal quatre trinités de Bouddhas disposées en gradins. A l’extérieur, une stèle datant de 1639 relate l’histoire de la pagode. Vous pourrez enfin vous abriter sous l’arbre de la Bodhi, un figuier originaire d’Inde, le berceau du bouddhisme. C’est sous le feuillage d’un tel arbre que Bouddha a atteint le Bodhi, l’Éveil ou connaissance suprême.

 

Pagode au Pilier Unique (11ème siècle)

La Pagode au pilier Unique (« Chua Mot Cot ») fut construite en 1 049 sous l’ordre de l’Empereur Ly Thai Tong.

La légende raconte que l’Empereur, ne pouvant pas avoir d’enfant, rêva que la déesse de la Miséricorde, Quan Am, assise sur une fleur de lotus, lui tendait un héritier. L’Empereur épousa quelque temps après une jeune paysanne… qui lui donna un héritier ! À la suite de cette naissance, l’Empereur fit construire cette Pagode en signe de reconnaissance.

 

Pagode au Pilier Unique de Hanoi, Vietnam

Pagode au Pilier Unique de Hanoi, Vietnam

 

C’est pour cela que la pagode se dresse au milieu d’un étang de lotus, soutenue par un seul pilier. La pagode est en bois mais aujourd’hui le pilier a été rénové en béton.

La pagode se trouve à côté du square Bai Dinh, près du Mausolée et du Musée Ho Chi Minh (cf. le carte des sites cités en fin d’article).

 

L’héritage du confucianisme

Si le bouddhisme a pour origine vraisemblable l’Inde, le confucianisme, lui, est une morale venant de la Chine. Confucius vécut sans doute au 5ème siècle avant Jésus Christ. Le comportement des individus doit suivre 5 vertus qui sont la bienveillance, la droiture, la bienséance, la sagesse et la sincérité. En plus de ces vertus, la morale de Confucius construit un ordre social basé sur l’obéissance, synonyme d’harmonie.

Cette morale s’est diffusée dans le corps social même si elle a été critiquée à plusieurs reprises au cours des siècles, et encore aujourd’hui. La jeune génération a tendance à voir aujourd’hui cette morale comme une tradition figée et plus en adéquation avec les valeurs d’aujourd’hui.

L’emblème du Confucianisme à Hanoi est le Temple de la Littérature.

 

Temple de la Littérature (XIème siècle)

Le « Temple de la Littérature » est à l’origine une université destinée à enseigner les arts et la morale aux enfants des rois de la première dynastie Ly. La création de cette université marque l’entrée du mandarinat dans la culture élitiste vietnamienne. Les jeunes hommes sélectionnés pour y entrer devenaient les hauts fonctionnaires servant la Nation et l’État. Sortant diplômés, les jeunes hommes devenaient les « fils de la Nation » (Quoc Tu Giam).

L’adoption par l’élite de la morale confucéenne permettait en quelque sorte de légitimer un pouvoir qui, à l’époque, restait fragile.

 

La dernière cour du Temple de la Littérature, Hanoi, Vietnam

La dernière cour du Temple de la Littérature, Hanoi, Vietnam

 

L’université s’élargit petit à petit aux familles aisées et aux lettrés, quelle que soit leur origine sociale. Seuls les hommes bien sûr étaient autorisés à y entrer…

Ne vous en faites pas, aujourd’hui tout le monde peut le visiter ! Il devint un « temple » dédié à Confucius au début du 19ème siècle quand la capitale du Vietnam migra à Hue.

Plusieurs restaurations des édifices furent réalisés grâce au concours de l’École Française d’Extrême Orient, en 1920 et 1947. D’autres rénovations ont été effectuées depuis la fin de la guerre d’Indochine et du Vietnam.

 

La présence française

La présence des français sur le territoire vietnamien actuel date de 1864 avec la création de la colonie française de Cochinchine. À partir de cette date, le protectorat français s’élargit à 6 provinces en 1874 puis aux territoires du Nord après la guerre franco-chinoise de 1881 – 1885. Les français divisèrent alors le Vietnam en trois parties : le Tonkin au nord, l’Annam au centre et la Cochinchine au sud.

En 1887, Hanoi devient la capitale de l’Empire français en Indochine. Les français veulent alors faire de Hanoi leur vitrine en Orient. Ils vont donc construire de nombreux monuments et donner à la ville le visage qu’a encore Hanoi aujourd’hui.

Passons en revue quelques-uns des bâtiments les plus importants de l’héritage colonial français.

 

La cathédrale Saint-Joseph (1886)

La cathédrale de Hanoi fut construite dès 1886 à l’emplacement de la pagode Bao Thien, qui fut détruite par les français en 1883. On ne pouvait pas montrer mieux sa puissance et sa volonté de faire table rase…

Elle fut construite selon les plans élaborés par Mgr Paul-Francois Puginier, vicaire du Tonkin occidental, et dédiée à Saint Joseph, protecteur du vicariat. Au fil des années, la cathédrale perpétua la mémoire des martyrs comme celle du père André Tran An Dung Lac (1795 – 1839), prêtre vietnamien exécuté sous le règne de l’empereur Minh Mang. Une chapelle abrite ses reliques.

 

La Cathédrale illuminée à l'approche de Noël, Hanoi, Vietnam

La Cathédrale illuminée à l’approche de Noël, Hanoi, Vietnam

 

Les pillages après le départ des français en 1954 ont enlevé un grand nombre d’objets historiques et de valeurs. Néanmoins, aujourd’hui, la cathédrale occupe une place importante dans la vie spirituelle des vietnamiens. Près de 7 millions de vietnamiens se disent chrétiens et vous serez sans doute surpris de voir la cathédrale pleine pendant les messes dominicales. Depuis janvier 2019, une messe se tient en français tous les dimanches à 10h00.

 

Le pont Long Bien (1903)

Le pont Long Bien, appelé « pont Paul Doumer » du nom du gouverneur général de l’Indochine de l’époque, fut inauguré le 28 février 1903 après 4 ans de travaux. Contrairement à une idée de reçue, ce n’est pas Gustave Eiffel qui est à l’origine de ce pont mais l’entreprise Daydé et Pillé qui a été absorbée par le groupe Eiffel dans la 2ème moitié du 20ème siècle.

 

Le pont Long Bien à Hanoi, Vietnam

Le pont Long Bien à Hanoi, Vietnam

 

À l’époque ce pont est le premier en acier à traverser le fleuve Rouge. Il est un symbole des capacités d’ingénierie françaises de l’époque et était le 4è pont le plus long du monde et un vrai symbole de l’époque coloniale.

 

Le Palais Présidentiel (1906)

Situé aujourd’hui à côté du mausolée d’Ho Chi Minh, le Palais Puginier fut conçu par l’architecte C. Lichtenfelder et construit de 1900 à 1906. Il était durant la période française le siège du Gouverneur Général d’Indochine. Vingt-trois gouverneurs français se succédèrent dans ce palais jusqu’en 1945.

 

Vue du Palais Présidentiel depuis ses Jardins, Hanoi, Vietnam

Vue du Palais Présidentiel depuis ses Jardins, Hanoi, Vietnam

 

Ce bâtiment a toujours une importance politique importante puisqu’il est aujourd’hui le Palais Présidentiel et accueille les réceptions officielles de chefs d’Etat étrangers.

Il est à noter qu’Ho Chi Minh ne voulut pas y résider et préféra une modeste maison toute proche, aujourd’hui à l’intérieur des jardins du Palais. Le père de l’Indépendance ne goûtait pas les fastes et le luxe liés à l’exercice du pouvoir. Il se voulait humble et proche du peuple.

 

L’opéra de Hanoi (1911)

L’opéra de Hanoi est un symbole du « quartier français » qui a été construit à Hanoi au début du 20è siècle. C’est la rue Paul Bert (rue Trang Tien aujourd’hui) qui concentra la construction des nombreuses villas et des bâtiments municipaux.

Cette rue donne sur l’opéra de Hanoi qui fut construit de 1901 à 1911. Inspiré de l’opéra Garnier de Paris, le bâtiment est un représentant de l’art néo-classique intégrant des thèmes gothiques (comme les piliers ou les balcons).

 

L'opéra de Hanoi

L’opéra de Hanoi

 

Cet opéra reste aujourd’hui le plus grand théâtre du Vietnam et accueille de nombreux événements culturels. C’est aussi là que se tint la première session de l’Assemblée Nationale en 1945.

 

L’histoire nationale récente

Une autre page de l’histoire du Vietnam s’ouvre en 1945 avec la Déclaration d’Indépendance du pays faite par Ho Chi Minh le 2 septembre. Deux lieux de Hanoi résument l’importance de cet événement : la place Ba Dinh et le mausolée d’Ho Chi Minh Ville.

 

Le mausolée d’Ho Chi Minh (1975) et la place Ba Dinh

La place Ba Dinh, appelée place Puginier pendant la période francaise, a une symbolique importante dans l’histoire nationale récente puisque c’est sur cette place qu’Ho Chi Minh (de son vrai nom Nguyên Ai Quôc) a lu la Proclamation de l’Indépendance de la République Démocratique du Vietnam le 2 septembre 1945.

 

Mausolée d'Ho Chi Minh sur la place Ba Dinh, Hanoi, Vietnam

Mausolée d’Ho Chi Minh sur la place Ba Dinh, Hanoi, Vietnam

 

Voici le début de cette Proclamation qui permet de situer politiquement le moment:

« Les Français s’enfuient, les Japonais se rendent, l’empereur Bao-Dai abdique, notre peuple a brisé toutes les chaînes qui ont pesé sur nous pendant près de cent ans pour faire de notre Viêt Nam un pays indépendant. Notre peuple a, en même temps, renversé le régime monarchique établi depuis des dizaines de siècles pour fonder la République. Pour ces raisons, nous, membres du gouvernement provisoire représentant la population entière du Viêt-nam, déclarons n’avoir plus désormais aucun rapport avec la France impérialiste, annuler tous les traités que la France a signés au sujet du Viêt-nam, abolir tous les privilèges que les Français se sont arrogés sur notre territoire”.

Il fallut au Viet Minh attendre 1954 pour voir les français partir et ensuite 1976 pour qu’à leur tour, les américains s’en aillent du Vietnam…

Depuis sa mort en 1969, Ho Chi Minh a été en quelque sorte canonisé par le pouvoir communiste vietnamien. C’est en 1973 que la construction du mausolée commença. L’édifice fut inauguré le 29 août 1975. Construit sur le modèle du Mausolée de Lénine édifié sur la Place Rouge à Moscou, il permet au Parti d’unir la Nation derrière une figure tutélaire et presque mystique.

 

Carte pour localiser les monuments cités dans l’article

Carte des monuments historiques de Hanoi, Vietnam

 

Nous avons parcouru de grands pans de l’histoire vietnamienne à travers l’évocation de ces monuments.

En les visitant à Hanoi vous vous imprégnerez encore advantage des influences diverses qu’a connu la capitale vietnamienne.

 

Envie de vous offrir un voyage sur-mesure au Vietnam?

Cliquez et préparez votre voyage avec nous

DEMANDEZ UN DEVIS

Réponse sous 48h

Mathieu Arnaudet

Laisser un commentaire :